Le Transperceneige - Extinctions

Extinctions sont les deux derniers albums Ă  ce jour de la sĂ©rie du Transperceneige. ScĂ©narisĂ©s par Matz et Jean-Marc Rochette, qui est Ă©galement toujours au dessin, accompagnĂ© de JosĂ© Villarrubia pour les couleurs, le premier album est sorti en mai 2019 et le second en juin 2020. Il s’agit d’une prĂ©quelle racontant comment l’Ăšre glaciĂšre a Ă©tĂ© provoquĂ©e et le dĂ©part du train.

Illustration © Casterman

A une Ă©poque non prĂ©cisĂ©e qui nous est contemporaine, un groupe de braconniers tue deux Ă©lĂ©phants ainsi qu’un de leurs petits pour rĂ©cupĂ©rer leurs dĂ©fenses, malgrĂ© l’extinction proche de l’espĂšce. La nuit, ils sont froidement tuĂ©s par des membres de l’organisation Wrath, groupe considĂ©rĂ© comme Ă©co-terroriste.

Un mois plus tard, l’immeuble du siĂšge social de la compagnie World Global Petroleum & Gaz Corporation est en feu depuis plus de 24 heures. Cet attentat est Ă©galement revendiquĂ© par Wrath qui bloque les accĂšs aux pompiers. La raison : marĂ©es noires et autres pollutions causĂ©es par leur nĂ©gligence et sanctions dĂ©risoires face au prĂ©judice environnemental. Quelques jours plus tard, Ă  Londres, une femme assassine le prĂ©sident de l’entreprise.

En plus de ses actes unitaires, le mouvement Ă©cologiste n’a plus qu’un seul objectif radical en tĂȘte : accĂ©lĂ©rer l’extinction de l’humanitĂ© pour que la planĂšte puisse se rĂ©gĂ©nĂ©rer.

La sociĂ©tĂ© humaine est une poudriĂšre qui ne demande qu’Ă  prendre feu. Les riches et puissants ont dĂ©jĂ  fait construire, voire investi, leurs abris et autres bunkers en prĂ©vision d’une apocalypse. Parmi d’autres voix qui s’Ă©lĂšvent, le milliardaire chinois Zheng, Ă  la tĂȘte d’un puissant empire industriel, propose un programme de survie basĂ© sur la mobilitĂ© en crĂ©ant une sĂ©lection ouverte Ă  tous pour obtenir un titre de transport pour son projet de train autonome Ă  mouvement perpĂ©tuel rĂ©volutionnaire.

Extinctions ne fait pas dans la dentelle. La bande dessinĂ©e dĂ©bute avec un prĂ©face disant : “La Terre est ravagĂ©e par un mal qui semble incurable : l’humanitĂ©”. VoilĂ , le contexte est posĂ©. Le premier volume retrace ainsi deux histoires parallĂšles sur la mise en oeuvre du projet Transperceneige de Zheng ainsi que celui de Marcio, le leader du groupe Wrath mettant sa fortune au service de sa cause, qui compte bien mettre un terme Ă  l’humanitĂ©. Comme son titre l’indique, Extinctions traite bien de l’extinction de masse en ponctuant son rĂ©cit avec les exemples de l’impact de l’Homme sur son environnement, la disparition d’espĂšces animales, ou encore la destruction d’Ă©cosystĂšme.

Le second volume d'Extinctions se dĂ©roule aprĂšs le cataclysme. Wrath a mis en exĂ©cution son plan et Ă  dĂ©clenchĂ© un hiver nuclĂ©aire planĂ©taire. La tournure de la trame entourant le groupe Ă©co-terroriste a cependant une direction diffĂ©rente. Reclus dans un abris pour voir la Terre se rĂ©gĂ©nĂ©rer, l’effet huit-clĂŽt arrive rapidement. Du cĂŽtĂ© du Transperceneige, et malgrĂ© l’utopisme de Zheng qui est un personnage philantropique et idĂ©aliste, les tensions s’accumulent. Chaque arrĂȘt du train pour collecter ses heureux Ă©lus est ponctuĂ© d’incidents Ă  cause de tous ceux qui veulent monter en plus. D’autres arrĂȘts sont affreusement silencieux car il n’y a plus aucune personne en vie dans la rĂ©gion Ă  cause du froid, au point que l’idĂ©e de terminer la tournĂ©e pour embarquer les derniers passagers est rĂ©guliĂšrement Ă©voquĂ©e. Surtout que le train commence Ă  ĂȘtre surpeuplĂ©. A cĂŽtĂ© de cela, nous suivons Ă©galement l’aventure d’un pĂšre et de son fils nord-amĂ©ricains qui ont rĂ©ussi Ă  obtenir le prĂ©cieux sĂ©same pour le train. Cependant, en raison des difficultĂ©s pour circuler et faire son chemin, le Transperceneige est contraint de changer les lieux de rendez-vous. La BD remet ainsi sa casquette survivaliste dans un monde devenu horriblement hostile.

Extinctions est donc un rĂ©cit trĂšs cru sur la folie humaine et son incapacitĂ© Ă  respecter ce qui est pourtant prĂ©cieux. Le train est au final une mĂ©taphore de notre parcours qu’on considĂšre comme bien tracĂ© mais qui peut pourtant dĂ©railler Ă  tout moment. Une histoire utilisant diffĂ©rentes thĂ©matiques fortement appuyĂ©es sans pour autant ĂȘtre caricaturales, qui donne une base de rĂ©flexion sur comment s’amĂ©liorer pour Ă©viter la catastrophe. De ce fait, j’ai trouvĂ© le traitement des sujets relativement Ă©quilibrĂ©s, sachant ĂȘtre durs quand il faut appuyer pour accentuer l’importance de ceux-ci, sans pour autant sombrer dans le discours caricatural qui deviendrait de ce fait inaudible.