Ca n’a Ă©chappĂ© Ă  personne dans le domaine IT, et mĂŞme Ă©tĂ© vu par une partie du grand public, mais le Datacenter OVH de Strasbourg a Ă©tĂ© victime d’un incendie le 10 mars dernier. Et manque de bol, mon serveur perso se trouvait dans la salle SBG2 qui a Ă©tĂ© dĂ©truite durant le sinistre, et donc mon serveur est parti en fumĂ©e avec. (incident qui n’a fait aucune perte humaine, fort heureusement)

incendie OVH Incendie du datacenter Strasbourg d’OVH, photo rĂ©alisĂ©e par le SDIS du Bas-Rhin publiĂ©e sur Twitter

Il faut croire que j’ai eu le nez creux en revoyant rĂ©cemment ma politique de sauvegarde après avoir constatĂ©e que la prĂ©cĂ©dente ne marchait pas bien ! J’ai quand mĂŞme un peu de casse mais pas trop je pense. En effet, la base de donnĂ©es PostgreSQL que j’utilise pour mes diffĂ©rents outils (Nextcloud, TinyTiny RSS …) Ă©tait exportĂ©e quotidiennement et se trouve sur un compte ObjectStorage d’OVHCloud sur un autre site. La backup de mon Nextcloud ne tournait pas bien et elle est obsolète, mais Ă©tant donnĂ© qu’il est aussi synchro Ă  100% sur mon PC, le contenu est sauvĂ©. Par sĂ©curitĂ©, j’ai tout envoyĂ© vers un autre container sur un autre site OVH.

Vendredi dernier, j’ai reçu un mail du service client d’OVH pour m’informer des modalitĂ©s de remplacement suite au sinistre. Ils m’ont invitĂ© Ă  commander un nouveau serveur qui est disponible dans un autre Datacenter (en l’occurrence il est maintenant plus proche de moi, Ă  Roubaix), en contrepartie d’une gratuitĂ© de 6 fois le montant de la facture de fĂ©vrier.

Afin de nous excuser pour la gĂŞne occasionnĂ©e, nous appliquerons une gratuitĂ© Ă©quivalente Ă  6 fois le montant de votre facture de fĂ©vrier 2021 pour ce ou ces services. Nous vous recontacterons d’ici quelques jours, afin de vous dĂ©tailler les modalitĂ©s de mise Ă  disposition de cette gratuitĂ©.

Je suis donc allĂ© voir hier soir les offres SoYouStart, une version low-cost du service d’hĂ©bergement de serveurs dĂ©diĂ©s OVH, chez qui j’avais souscrit initialement. Dans ma première rĂ©flexion, je souhaitais gagner en rĂ©silience en prenant deux machines pour faire un clustering Proxmox. En effet, mon serveur hĂ©bergeait des machines virtuelles. HĂ©las j’ai dĂ» laisser tomber cette idĂ©e, l’offre Ă  39.99€/HT (similaire au tarif que j’avais eu lors du Black Friday en 2019) ne propose pas de serveurs compatibles avec la virtualisation… En effet, mon serveur Ă©tait issu de la gamme au dessus. J’investirai donc le surcoĂ»t imaginĂ© plutĂ´t dans la sauvegarde que la redondance, en amĂ©liorant la backup des VM et non simplement de leurs donnĂ©es.

Maintenant quelle est la feuille de route ?

Cet incident est une occasion de repartir de zĂ©ro sur ce que j’avais fait avant de de mettre en pratique ou dĂ©velopper des nouvelles compĂ©tences. DĂ©jĂ , je me suis mis Ă  utiliser Terraform pour construire les VM lĂ  oĂą j’avais tout installĂ© Ă  la main (mais je le faisais petit Ă  petit, lĂ  c’est plus chiant). CĂ´tĂ© système, n’Ă©tant pas d’une criticitĂ© absolue j’ai dĂ©cidĂ© de partir sur CentOS 8 Stream.

Je rationalise un peu mes VMs, certaines Ă©taient du bricolage pour tester des trucs et je ne les avais pas forcĂ©ment supprimĂ©es. Actuellement, j’ai reconstruit le frontal Web, le serveur Web, la base de donnĂ©es, et j’ai prĂ©vu deux machines pour faire du podman (la solution container de Red Hat, qui est du point de vue commandes une copie de Docker). Ces deux serveurs de containers sont prĂ©vus pour essayer de faire un peu de redondance sur certains services que j’avais dessus comme Gitea. J’ai aussi l’intention d’y basculer le Jenkins que j’utilisais pour ma CICD interne .. Tout a Ă©tĂ© perdu de ce cĂ´tĂ©, une occasion de refaire les choses en mieux. Enfin, j’avais mis en place Ă  un moment une instance Grafana pour me familiariser avec et faire quelques dashboards, mais ça manquait de maintient.

CĂ´tĂ© dĂ©ploiement, j’ai dĂ©cidĂ© de me remettre au carrĂ© et de tout gĂ©rer par Ansible. Je ne suis pas Ă  l’abri d’un autre sinistre de ce genre (je ne le souhaite pas Ă  OVH bien Ă©videmment !) car le serveur peu un jour claquer et je perds tout de nouveau. En effet, OVH ne fourni qu’une solution basique de sauvegarde (100GB sur un FTP…) et les vrais outils sont des complĂ©ments payants. N’ayant pas non plus la volontĂ© d’investir trop du point de vue financier, je prĂ©fère jouer la carte de la capacitĂ© Ă  remonter rapidement mon environnement personnel avec le redĂ©ploiement des composants plutĂ´t que de restaurer celui-ci avec de coĂ»teux moyens. Peut ĂŞtre que Proxmox propose des fonctionnalitĂ©s aussi pour externaliser la sauvegarde d’une VM, Ă  voir !

En attendant, je reconstitue progressivement mon environnement en essayant de me coller aux objectifs de redĂ©ploiements en mode “one shot”. Y’a de quoi faire !