NieR Replicant ver.1.22474487139… est la version amĂ©liorĂ©e du premier jeu NieR Replicant sorti en avril 2010. Cette nouvelle version est arrivĂ©e Ă  la mĂȘme date, mais onze ans aprĂšs, en avril 2021. Il s’agit de la premiĂšre sortie internationale de la version PS3 du jeu, l’Ă©dition NieR Gestalt ayant Ă©tĂ© celle qui s’est vendue en dehors du Japon. Il s’agit donc de celle oĂč le protagoniste sans nom, surnommĂ© Nier par la communautĂ©, est le frĂšre aĂźnĂ© de Yonah et non son pĂšre comme dans l’autre jeu.

Nier est un jeune homme vivant dans un petit village avec sa soeur Yonah. Celle-ci est atteinte par le Black Scrawl, une maladie considĂ©rĂ©e comme incurable, mais son frĂšre ne perd pas espoir de trouver un moyen pour la guĂ©rir. Il vit de services qu’il rend pour les villageois et combat les Shades, de violentes crĂ©atures Ă©thĂ©rĂ©es s’attaquant Ă  toute forme de vie, qui frappent rĂ©guliĂšrement les humains.

Durant l’une de ses quĂȘtes, il explorera un temple abandonnĂ© non loin de leur village et tombera sur un puissant livre magique, Grimoire Weiss, dotĂ© d’une grande sagesse, mais aussi d’une forte personnalitĂ©, et qui confĂ©rera Ă  Nier de nouvelles aptitudes bien pratiques pour combattre les Shades. En prĂ©sentant Weiss Ă  Devola et Popola, les deux cheffes du village, ils dĂ©couvriront qu’il serait le livre magique contenant des Vers permettant de soigner le Black Scrawl. Nier et Weiss commenceront alors une sĂ©rie de quĂȘtes pour retrouver les Sealed Verses qui doivent permettrent Ă  Weiss de recouvrer toute sa puissance.

Le staff du jeu avait rapidement indiquĂ© qu’il ne s’agissait pas d’un remake ou d’un remaster, mais juste d’une version amĂ©liorĂ©e. Je n’ai jamais fait le jeu original, donc je me garderai de toute comparaison mal venue. Cependant, voici une rapide liste des Ă©volutions que le jeu a reçu : Les effets visuels et combats ont Ă©tĂ© revus (pour ĂȘtre plus proche de NieR Automata sans dĂ©naturer Replicant selon Yoko Taro), les musiques ont Ă©tĂ© rĂ©arrangĂ©es, de nouvelles scĂšnes cinĂ©matiques et dialogues ont Ă©tĂ© ajoutĂ©s, le jeu a entiĂšrement Ă©tĂ© re-doublĂ©, tous les dialogues sont doublĂ©s, une nouvelle fin “E” a Ă©tĂ© ajoutĂ©e, ainsi que des nouvelles quĂȘtes annexes et Ă©lĂ©ments d’histoire coupĂ©s Ă  l’Ă©poque. En lisant les critiques de l’Ă©poque, on peut voir que le jeu avait Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ© pour son scĂ©nario, ses personnages et ses musiques, mais dĂ©montrait de grosses faiblesses esthĂ©tiquement une gestion des quĂȘtes annexes laborieuse, et des Ă©lĂ©ments gameplay discutables.

Concernant l’avant dernier Ă©lĂ©ment, je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu de grandes amĂ©liorations. Les quĂȘtes annexes ne sont pas indiquĂ©es, les objectifs n’apparaissent pas sur la carte et il n’est pas possible de les traquer. Si bien qu’on se retrouve Ă  courir et faire des aller/retour dans les villes pour retrouver le PNJ adĂ©quat. Au sujet des quĂȘtes annexes, je noterai quand mĂȘme qu’elles ne sont vraiment pas plaisantes Ă  jouer. C’est principalement du “fedex” qui nous fait courir dans tous les sens, et n’a de seul intĂ©rĂȘt que l’apport d’argent et d’expĂ©rience complĂ©mentaire. Ce qui est dommage, c’est qu’elles dĂ©veloppent parfois un mini scĂ©nario, mais que je trouve hĂ©las assez peu exploitĂ©. Autre Ă©lĂ©ment un peu faiblard Ă  mes yeux, le jardin. L’idĂ©e est bonne, pouvoir cultiver diverses fruits, lĂ©gumes ou plantes qui confĂšrent des bonus ou servent de matĂ©riaux, mais bon sang que c’est chiant Ă  utiliser. On dispose en tout de 15 emplacements de jardinage, pour lesquels il faut systĂ©matiquement ouvrir un menu, fertiliser, rouvrir le menu, planter, rouvrir le menu, arroser 
 x 15, avec entre chaque action une animation du personnage. C’est lent et dĂ©courageant, et pire encore, nĂ©cessaire pour certaines quĂȘtes annexes. Une bonne idĂ©e mal intĂ©grĂ©e Ă  mon humble avis.

PassĂ© ces quelques faiblesses du jeu, nous avons en premier lieu son ambiance musicale qui est unique. ComposĂ©e par Keiichi Okabe et son studio Monaca, il offre une ambiance Ă©trange Ă  la fois lointaine et contemporaine. Comme expliquĂ© dans le billet de prĂ©sentation de la sĂ©rie NieR, les thĂšmes musicaux contiennent Ă©galement des vocalises qui imitent les sonoritĂ©s de nombreuses langues (anglais, japonais, français, portugais, russe…) pour donner une idĂ©e de la langue parlĂ©e dans ce lointain futur. Visuellement, le jeu est assez beau (il a probablement Ă©tĂ© amĂ©liorĂ© vu que c’Ă©tait un de ses points faibles), mais la modĂ©lisation des personnages reste assez vieillotte. Il reste cependant trĂšs fluide et les effets visuels des combats apportent un sacrĂ© dynamisme Ă  ceux-ci.

L’histoire de NieR Replicant est globalement excellente. Bien que parfois prĂ©visible et la mise en scĂšne usant un peu souvent du fusil de Tchekhov, elle est assez crue et la narration entiĂšrement centrĂ©e sur le point de vue de Nier cache quelques rebondissements insoupçonnĂ©s. L’aventure est composĂ©e de 3 principaux actes : un prologue se dĂ©roulant un millĂ©naire plus tĂŽt, l’Acte 1 oĂč Nier est adolescent, puis l’Acte 2 se dĂ©roulant cinq annĂ©es aprĂšs oĂč Nier est adulte. Tous ces actes sont jouĂ©s du point de vue de Nier et de son ignorance du monde qui l’entoure : il le dĂ©couvre progressivement, il explore, il rencontre des gens, et combat les Shades ou encore d’autres reliques du passĂ© telles que les robots peuplant l’usine dĂ©saffectĂ©e de Junk Heap. Le jeu possĂšde 4 fins diffĂ©rentes qui ne sont pas forcĂ©ment alternatives. En effet, une premiĂšre partie complĂšte s’achĂšvera sur la fin “A”. Relancer le jeu Ă  partir de cette fin redĂ©marre le scĂ©nario au dĂ©but de l’Acte 2, aprĂšs les premiers chapitres de rĂ©introduction. Cette relecture du scĂ©nario propose alors un nouvel angle narratif : celui du monde qui entoure Nier. Ainsi, le jeu se ponctue de sĂ©quences histoire liĂ©es Ă  d’autres personnages ou d’autres Ă©vĂ©nements totalement inconnus de la petite bande. Et ça donne lĂ  une toute autre dimension Ă  l’histoire
 Ce principe narratif aura d’ailleurs Ă©tĂ© brillamment repris par la suite NieR Automata. Ainsi, la fin “B” est celle qui apportera un complĂ©ment Ă  la suite de cette relecture narrative, puis les fins “C”, et “D” feront office de continuitĂ© scĂ©naristiques. La fin “D” est d’ailleurs celle qui est considĂ©rĂ©e comme canon pour Automata. La fin “E” a Ă©tĂ© rajoutĂ©e par le roman The Lost World, et intĂ©grĂ©e au jeu dans la version 2021 de NieR Replicant.

NieR Replicant possĂšde un panel de 4 principaux personnages : “Nier”, le protagoniste sans nom que le joueur pilote de bout en bout. Grimoire Weiss, un livre magique dotĂ© d’une conscience et de puissants pouvoirs permettant Ă  Nier de progresser. KainĂ©, une jeune femme originaire du village Aerie vivant comme une paria Ă  cause de sa possession partielle par une Shade. Emil, un jeune garçon vivant reclus dans un manoir oĂč le temps se semble arrĂȘtĂ©, aveuglĂ© par un bandeau qui lui sert Ă  cacher ses yeux qui pĂ©trifient tout ce qu’il regarde (et vraiment tout, pas uniquement des humains). Les personnages sont dans l’ensemble bien dĂ©veloppĂ©s, mĂȘme si Weiss reste l’un des plus mystĂ©rieux de par le fait que c’est un livre qui parle et vole. Emil est dĂ©veloppĂ© par le scĂ©nario principal et KainĂ© voit son histoire s’Ă©toffer durant une phase narrative prĂ©cĂ©dent le redĂ©marrage de l’Acte 2 passĂ© la premiĂšre fin du jeu. Le principal antagoniste du jeu apparaĂźt pour la premiĂšre fois Ă  la fin de l’Acte 1, il s’agit du Shadowlord, celui qui est visiblement le maĂźtre des Shades. Parmi les personnages secondaires importants, nous avons les soeurs jumelles Devola et Popola qui font office de cheffes du village de Nier qui apportent un soutien en termes d’information, Popola Ă©tant aussi la responsable de la grande bibliothĂšque du village contenant des ouvrages de l’ancien monde. Autre personnage secondaire notable, le Roi de Façade, une ville du dĂ©sert vivant avec une culture totalement diffĂ©rente. Tout ce lot de personnages annexe propose Ă©galement un bon dĂ©veloppement avec mĂȘme des rebondissements inattendus, ou des consĂ©quences tragiques.

Que retenir de NieR Replicant ? Un excellent jeu, dotĂ© d’un scĂ©nario et d’une bande son au top. Un lot de personnages intĂ©ressant et attachant, une Ă©quipe Ă  problĂšme qui parcourt un monde plus complexe qu’ils ne semblent l’imaginer. Mis Ă  part des faiblesses de gameplay par moment et d’une impression de remplissage artificiel avec les quĂȘtes annexes qui vont de l’inintĂ©ressant Ă  la mini intrigue, ce jeu est une excellente expĂ©rience vidĂ©oludique.