NieR Replicant ver.1.22474487139… est la version am√©lior√©e du premier jeu NieR Replicant sorti en avril 2010. Cette nouvelle version est arriv√©e √† la m√™me date, mais onze ans apr√®s, en avril 2021. Il s’agit de la premi√®re sortie internationale de la version PS3 du jeu, l’√©dition NieR Gestalt ayant √©t√© celle qui s’est vendue en dehors du Japon. Il s’agit donc de celle o√Ļ le protagoniste sans nom, surnomm√© Nier par la communaut√©, est le fr√®re a√ģn√© de Yonah et non son p√®re comme dans l’autre jeu.

Nier est un jeune homme vivant dans un petit village avec sa soeur Yonah. Celle-ci est atteinte par le Black Scrawl, une maladie consid√©r√©e comme incurable, mais son fr√®re ne perd pas espoir de trouver un moyen pour la gu√©rir. Il vit de services qu’il rend pour les villageois et combat les Shades, de violentes cr√©atures √©th√©r√©es s’attaquant √† toute forme de vie, qui frappent r√©guli√®rement les humains.

Durant l’une de ses qu√™tes, il explorera un temple abandonn√© non loin de leur village et tombera sur un puissant livre magique, Grimoire Weiss, dot√© d’une grande sagesse, mais aussi d’une forte personnalit√©, et qui conf√©rera √† Nier de nouvelles aptitudes bien pratiques pour combattre les Shades. En pr√©sentant Weiss √† Devola et Popola, les deux cheffes du village, ils d√©couvriront qu’il serait le livre magique contenant des Vers permettant de soigner le Black Scrawl. Nier et Weiss commenceront alors une s√©rie de qu√™tes pour retrouver les Sealed Verses qui doivent permettrent √† Weiss de recouvrer toute sa puissance.

Le staff du jeu avait rapidement indiqu√© qu’il ne s’agissait pas d’un remake ou d’un remaster, mais juste d’une version am√©lior√©e. Je n’ai jamais fait le jeu original, donc je me garderai de toute comparaison mal venue. Cependant, voici une rapide liste des √©volutions que le jeu a re√ßu : Les effets visuels et combats ont √©t√© revus (pour √™tre plus proche de NieR Automata sans d√©naturer Replicant selon Yoko Taro), les musiques ont √©t√© r√©arrang√©es, de nouvelles sc√®nes cin√©matiques et dialogues ont √©t√© ajout√©s, le jeu a enti√®rement √©t√© re-doubl√©, tous les dialogues sont doubl√©s, une nouvelle fin “E” a √©t√© ajout√©e, ainsi que des nouvelles qu√™tes annexes et √©l√©ments d’histoire coup√©s √† l’√©poque. En lisant les critiques de l’√©poque, on peut voir que le jeu avait √©t√© appr√©ci√© pour son sc√©nario, ses personnages et ses musiques, mais d√©montrait de grosses faiblesses esth√©tiquement une gestion des qu√™tes annexes laborieuse, et des √©l√©ments gameplay discutables.

Concernant l’avant dernier √©l√©ment, je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu de grandes am√©liorations. Les qu√™tes annexes ne sont pas indiqu√©es, les objectifs n’apparaissent pas sur la carte et il n’est pas possible de les traquer. Si bien qu’on se retrouve √† courir et faire des aller/retour dans les villes pour retrouver le PNJ ad√©quat. Au sujet des qu√™tes annexes, je noterai quand m√™me qu’elles ne sont vraiment pas plaisantes √† jouer. C’est principalement du “fedex” qui nous fait courir dans tous les sens, et n’a de seul int√©r√™t que l’apport d’argent et d’exp√©rience compl√©mentaire. Ce qui est dommage, c’est qu’elles d√©veloppent parfois un mini sc√©nario, mais que je trouve h√©las assez peu exploit√©. Autre √©l√©ment un peu faiblard √† mes yeux, le jardin. L’id√©e est bonne, pouvoir cultiver diverses fruits, l√©gumes ou plantes qui conf√®rent des bonus ou servent de mat√©riaux, mais bon sang que c’est chiant √† utiliser. On dispose en tout de 15 emplacements de jardinage, pour lesquels il faut syst√©matiquement ouvrir un menu, fertiliser, rouvrir le menu, planter, rouvrir le menu, arroser ‚Ķ x 15, avec entre chaque action une animation du personnage. C’est lent et d√©courageant, et pire encore, n√©cessaire pour certaines qu√™tes annexes. Une bonne id√©e mal int√©gr√©e √† mon humble avis.

Pass√© ces quelques faiblesses du jeu, nous avons en premier lieu son ambiance musicale qui est unique. Compos√©e par Keiichi Okabe et son studio Monaca, il offre une ambiance √©trange √† la fois lointaine et contemporaine. Comme expliqu√© dans le billet de pr√©sentation de la s√©rie NieR, les th√®mes musicaux contiennent √©galement des vocalises qui imitent les sonorit√©s de nombreuses langues (anglais, japonais, fran√ßais, portugais, russe…) pour donner une id√©e de la langue parl√©e dans ce lointain futur. Visuellement, le jeu est assez beau (il a probablement √©t√© am√©lior√© vu que c’√©tait un de ses points faibles), mais la mod√©lisation des personnages reste assez vieillotte. Il reste cependant tr√®s fluide et les effets visuels des combats apportent un sacr√© dynamisme √† ceux-ci.

L’histoire de NieR Replicant est globalement excellente. Bien que parfois pr√©visible et la mise en sc√®ne usant un peu souvent du fusil de Tchekhov, elle est assez crue et la narration enti√®rement centr√©e sur le point de vue de Nier cache quelques rebondissements insoup√ßonn√©s. L’aventure est compos√©e de 3 principaux actes : un prologue se d√©roulant un mill√©naire plus t√īt, l’Acte 1 o√Ļ Nier est adolescent, puis l’Acte 2 se d√©roulant cinq ann√©es apr√®s o√Ļ Nier est adulte. Tous ces actes sont jou√©s du point de vue de Nier et de son ignorance du monde qui l’entoure : il le d√©couvre progressivement, il explore, il rencontre des gens, et combat les Shades ou encore d’autres reliques du pass√© telles que les robots peuplant l’usine d√©saffect√©e de Junk Heap. Le jeu poss√®de 4 fins diff√©rentes qui ne sont pas forc√©ment alternatives. En effet, une premi√®re partie compl√®te s’ach√®vera sur la fin “A”. Relancer le jeu √† partir de cette fin red√©marre le sc√©nario au d√©but de l’Acte 2, apr√®s les premiers chapitres de r√©introduction. Cette relecture du sc√©nario propose alors un nouvel angle narratif : celui du monde qui entoure Nier. Ainsi, le jeu se ponctue de s√©quences histoire li√©es √† d’autres personnages ou d’autres √©v√©nements totalement inconnus de la petite bande. Et √ßa donne l√† une toute autre dimension √† l’histoire‚Ķ Ce principe narratif aura d’ailleurs √©t√© brillamment repris par la suite NieR Automata. Ainsi, la fin “B” est celle qui apportera un compl√©ment √† la suite de cette relecture narrative, puis les fins “C”, et “D” feront office de continuit√© sc√©naristiques. La fin “D” est d’ailleurs celle qui est consid√©r√©e comme canon pour Automata. La fin “E” a √©t√© rajout√©e par le roman The Lost World, et int√©gr√©e au jeu dans la version 2021 de NieR Replicant.

NieR Replicant poss√®de un panel de 4 principaux personnages : “Nier”, le protagoniste sans nom que le joueur pilote de bout en bout. Grimoire Weiss, un livre magique dot√© d’une conscience et de puissants pouvoirs permettant √† Nier de progresser. Kain√©, une jeune femme originaire du village Aerie vivant comme une paria √† cause de sa possession partielle par une Shade. Emil, un jeune gar√ßon vivant reclus dans un manoir o√Ļ le temps se semble arr√™t√©, aveugl√© par un bandeau qui lui sert √† cacher ses yeux qui p√©trifient tout ce qu’il regarde (et vraiment tout, pas uniquement des humains). Les personnages sont dans l’ensemble bien d√©velopp√©s, m√™me si Weiss reste l’un des plus myst√©rieux de par le fait que c’est un livre qui parle et vole. Emil est d√©velopp√© par le sc√©nario principal et Kain√© voit son histoire s’√©toffer durant une phase narrative pr√©c√©dent le red√©marrage de l’Acte 2 pass√© la premi√®re fin du jeu. Le principal antagoniste du jeu appara√ģt pour la premi√®re fois √† la fin de l’Acte 1, il s’agit du Shadowlord, celui qui est visiblement le ma√ģtre des Shades. Parmi les personnages secondaires importants, nous avons les soeurs jumelles Devola et Popola qui font office de cheffes du village de Nier qui apportent un soutien en termes d’information, Popola √©tant aussi la responsable de la grande biblioth√®que du village contenant des ouvrages de l’ancien monde. Autre personnage secondaire notable, le Roi de Fa√ßade, une ville du d√©sert vivant avec une culture totalement diff√©rente. Tout ce lot de personnages annexe propose √©galement un bon d√©veloppement avec m√™me des rebondissements inattendus, ou des cons√©quences tragiques.

Que retenir de NieR Replicant ? Un excellent jeu, dot√© d’un sc√©nario et d’une bande son au top. Un lot de personnages int√©ressant et attachant, une √©quipe √† probl√®me qui parcourt un monde plus complexe qu’ils ne semblent l’imaginer. Mis √† part des faiblesses de gameplay par moment et d’une impression de remplissage artificiel avec les qu√™tes annexes qui vont de l’inint√©ressant √† la mini intrigue, ce jeu est une excellente exp√©rience vid√©oludique.