Garbage Collector


It's all in the title !

🏷️ All Tags 📄 All Posts

H2G2 - The Hitchhikker's Guide to the Galaxy Volume 1

- 8 minutes reading time
H2G2 - The Hitchhikker's Guide to the Galaxy Volume 1
Deep Thoughts version film, © Touchstone pictures

The Hitchhikker’s Guide to the Galaxy est le premier livre de la “trilogie en six parties” écrite par Douglas Adams, puis Eoin Colfer pour le sixième. Sorti en 1979, il est l’adaptation papier des quatre premières parties du feuilleton radio diffusé un an auparavant à la BBC Radio 4. La série TV et le film sont tous deux basés dessus pour leur histoire, avec une adaptation fidèle pour la première (moyennant quelques remaniements en raison du format) et plus libre en ce qui concerne le second.

H2G2 commence par introduire l’humanité en tant qu’espèce primitive et triste, qui croit encore en l’intérêt de posséder une montre numérique à quartz. Sur Terre, Arthur Dent se lève comme tous les matins en faisant sa routine habituelle jusqu’à ce qu’il découvre que sa maison doit être détruite pour faire passer la déviation d’une voie rapide. Alors qu’il résistait aux engins de chantiers, il est finalement embarqué ailleurs par Ford Prefect, l’un de ses amis, pressé d’expliquer des choses farfelues à un Arthur bien confus.

Au même moment, la Terre se retrouve assiégée par une flotte Vogon qui annonce aux habitants de cette insignifiante planète sa destruction immédiate en vue de construire la déviation d’une route hyperspatiale à la place. Il s’avère que Ford est lui-même un extraterrestre arrivé 15 ans auparavant sur Terre qui s’est lié d’amitié avec Arthur. En retour, il fait tout pour permettre à son ami de survivre en parvenant à être pris en autostop par les Dentrassis, une espèce qui travaille principalement comme cuisiniers à bord des vaisseaux Vogons.

La Terre est détruite, Arthur se retrouve apatride et complètement submergé par tous les incompréhensibles événements qui se produisent autour de lui à la vitesse bien plus rapide que son cerveau ne peut l’encaisser. Découverts comme clandestins par les Vogons, ils finiront par se faire expulser dans le vide spatial mais ils seront sauvés de la manière aussi improbable qui soit grâce au Coeur-en-or, formidable vaisseau doté d’un générateur d’improbabilités infinies fraîchement volé par Zaphod Beeblebrox, le demi-cousin de Ford. La fine équipe s’embarquera on ne sait trop pourquoi à la recherche de Magrathea, mythique monde des constructeurs de planètes considérée comme un conte pour enfant.

Le premier livre de H2G2 présente la partie la plus connue de la série puisque c’est celle qui a fait l’objet du plus grand nombre d’adaptations avec la série TV de 1981 et le film de 2005. Il présente les principaux personnages de la série et met rapidement en scène le fait que la Galaxie, et probablement l’Univers entier, sont complètement barrés et improbables.

Le personnage principal de l’histoire est donc Arthur Dent. Il est souvent décrit comme étant un homme gentil, mais incroyablement dépassé par tout ce qui arrive. Son univers connu change drastiquement avec la destruction de la Terre à laquelle il ne se fait pas. Il considère toujours que la Terre passe en premier, et le reste ensuite. C’est un personnage malchanceux qui est baladé de crise en crise sans jamais avoir le temps de souffler et de profiter des plaisirs simples qu’il aime comme un bon thé. Chose qu’il ne parvient plus à trouver dans la Galaxie à son grand regret. Arthur est tellement trimballé dans tous les sens qu’il est vêtu tout au long de l’aventure de sa robe de chambre qu’il porte depuis le début.

Vient ensuite Ford Prefect, ami d’Arthur depuis plusieurs années et extraterrestre originaire de Bételgeuse V, ce que son ami ignore évidemment. Ford est un des nombreux auteurs écrivant pour le Guide de l’auto-stoppeur Galactique et s’est retrouvé bloqué sur Terre alors qu’il voulait enrichir les sections de Guide concernant cette inintéressante planète. Ford est l’opposé complet d’Arthur : c’est un excentrique aventurier doublé d’un alcoolique notoire. Il possède néanmoins une vaste connaissance de l’Univers grâce à ses pérégrinations en tant qu’auteur pour le Guide.

La série nous fait ensuite découvrir Zaphod Beeblebrox, le demi-cousin de Ford qui a la particularité d’avoir deux têtes et s’être fait greffer un troisième bras. Il est aussi accessoirement le Président de la Galaxie, un rôle figuratif en réalité pour attirer l’attention du public et laisser les vrais dirigeants de l’Univers oeuvrer. Zaphod est intelligent, imaginatif, irresponsable, absolument pas digne de confiance, et extraverti. Il ne sait plus pourquoi il est devenu le Président de la Galaxie car il s’est auto lobotomisé pour l’oublier. Après avoir volé le Coeur-en-or, et être devenu la cible des forces de l’ordre de la Galaxie, il s’est lancé en quête de trouver la légendaire planète de Magrathea. Sans savoir pourquoi.

Avec Zaphod est introduit le personnage de Trillian, de son vrai nom Tricia McMillan, qui est la dernière humaine avec Arthur. Elle a été embarquée par Zaphod après qu’il l’ait rencontré lors d’une soirée qu’il a passé sur Terre. Soirée à laquelle Arthur se trouvait aussi et qui avait tenté de draguer Trillian sans résultat. Elle est astrophysicienne et mathématicienne . C’est un personnage qui a été, hélas, assez peu développé au final malgré sa grande intelligence. Elle propose généralement des solutions cohérentes et malgré le peu de temps qu’elle a passé dans l’espace, elle a rapidement maîtrisé le pilotage du Coeur-en-or. Dans le troisième livre Life, Universe, and Everything elle dénoue l’intrigue en un rien de temps et démontre ainsi ses fortes facultés d’adaptation. Elle fait aussi partie des rares personnes à s’adresser de manière gentille à Marvin.

Enfin, le dernier personnage principal de la série est aussi l’un des plus connus. Il s’agit de Marvin, aussi appelé l’Androïde Paranoïaque (bien qu’il ne le soit pas en réalité, il est surnommé ainsi par Zaphod). Marvin est un robot fabriqué par la société de Cybernétique de Sirius, prototype possédant une puce d’authentique personnalité lui permettant d’avoir des émotions et une personnalité unique. Hélas, Marvin est un modèle raté et sa personnalité a sombré dans une profonde dépression constante. Marvin déteste tout le monde (Trillian est l’une des personnes qui l’insupporte le moins), il déteste l’Univers, et déteste sa vie. Quand il ne boude pas dans son coin, il passe sont temps à faire des remarques cyniques, cinglantes ou encore insultantes car outre sa déprime, il est aussi doté d’un incroyable et justifié complexe de supériorité grâce à son immense cerveau de la taille d’une planète. Son intelligence supérieure devrait flatter son ego, mais Marvin est constamment réduit à faire des basses besognes pour lesquelles il n’éprouve aucun plaisir. Marvin apparaît avec le Coeur-en-or car il a été fourni comme robot d’assistance à bord. Pour enfoncer le clou, la même technologie utilisée pour créer son esprit a été implémentée dans la domotique du vaisseau qui exprime constamment, et avec une grande euphorie, sa satisfaction du travail bien fait. Marvin les déteste plus que tout.

L’écriture de H2G2 est amusante car le récit est parsemé d’anecdotes et de détails insignifiants sur l’Univers qui donnent l’impression que le narrateur est en roue libre. Cette écriture met régulièrement en pause l’histoire pour aller développer une information parfois inutile, ou parfois non car elle va être utilisée quelques chapitres plus loin. Ces anecdotes sont proposées sous différents formats : cela peut être une lecture d’un article du Guide, mais aussi une histoire racontée par un personnage, un flashback, ou alors le narrateur qui s’égare et détaille une scène précise. L’un des exemples les plus connus de cette pratique narrative dans le livre est l’improbable transformation des deux missiles qui ont visé le Coeur-en-or. L’un a été transformé en baleine blanche et durant quelques paragraphes nous pouvons suivre sa découverte de son existence et de ce qui l’entoure. Très brève puisqu’elle s’écrase quelques minutes plus tard au sol. Quand au deuxième missile, il fut transformé en pot de pétunias et se dit : “oh non, encore..”.

Je trouve que cette narration alambiquée permet de rythmer le récit d’une manière appréciable car sinon l’histoire de chaque livre finirait un peu trop vite. En effet, le premier livre de H2G2 couvre ce qui a été adapté avec le film de 2005 (et qui a extrapolé ou ajouté quelques emprunts dans les autres pour compléter). L’histoire en elle-même est courte et grâce à tous ces passages descriptifs complémentaires, le lecteur arrive à avoir une image cohérente de l’histoire. En fait, lire H2G2 c’est comme écouter les aventures de jeunesse de son grand père qui part dans des anecdotes parfois farfelues tout en racontant une histoire qui se tient. Toutes ces anecdotes et ces chapitres entiers qui servent à décrire une scène qui n’a, potentiellement, aucun lien avec l’histoire principale (ou pas encore) rend en fait l’Univers de H2G2 très concret et consistant. Dougles Adams nous donne l’impression de voyager avec les personnages.

Ce qui est amusant dans la lecture de H2G2 est qu’à chaque chapitre, on se prend une histoire ou une scène complètement irréaliste et cela s’enchaîne à merveille. La façon dont ces passages arrivent comme un cheveux dans la soupe permettent de ressentir la même sensation d’être abasourdi comme l’est Arthur tout au long de l’histoire. En fait, Arthur n’est pas forcément surpris en permanence et son sentiment d’insécurité causé par toute cette nouveauté autour de lui est régulièrement entrecoupé d’un abandon blasé qui se contente de subir ou de rester bloqué sur un détail. En soit, on arrive facilement à s’identifier au personnage.

Ce premier livre est plaisant à lire et je le recommande pour ceux qui, comme moi, ne sont pas spécialement de grands lecteurs. Dans le premier billet de cette série, je vous parlerai du deuxième opus : Le Restaurant avant la Fin du Monde.