Encore une chose… est le sixiĂšme et dernier Ă©pisode de la “trilogie en six parties” H2G2, sorti en octobre 2009 et Ă©crit par Eoin Colfer. AprĂšs la sortie des cinq autres volumes, Douglas Adams ressentait le besoin de conclure la sĂ©rie sur une note plus lĂ©gĂšre car le dernier livre Ă©tait vraiment trĂšs sombre pour lui. HĂ©las, Adams dĂ©cĂ©dera en 2001 et n’aura pas pu donner suite Ă  son projet. Il aura finalement Ă©tĂ© Ă©crit Ă  partir des notes et idĂ©es qu’Adams aura consignĂ© sur papier et publiĂ© en 2009.

And Another Thing… commence lĂ  oĂč Mostly Harmless s’achĂšve : Arthur Dent et sa fille AlĂ©a, Ford Prefect, et Trillian, sont sur Terre au Club Beta, et vont connaĂźtre une mort imminente car les Vogons sont en train de dĂ©truire la planĂšte. Ils sont revenus dans la rĂ©alitĂ© aprĂšs avoir chacun vĂ©cu une vie entiĂšre virtuelle dans un univers simulĂ© par le Guide version 2 qui leur a accordĂ© une existence selon leurs souhaits avant de mourir. Les rĂ©serves d’Ă©nergies du Guide v2 dĂ©clinant, leurs univers respectifs prirent fins et ils revinrent face Ă  la terrible rĂ©alitĂ© : une Terre en train d’ĂȘtre dĂ©coupĂ©e en tranches par des rayons de la mort.

Alors que tout semble perdu, ils sont brusquement sauvĂ©s de la maniĂšre la plus improbable qui soit par le Coeur-en-Or et Zaphod Beeblebrox. Cependant, Ford plantera accidentellement la seconde tĂȘte de Zaphod, depuis sĂ©parĂ©e de son corps et implantĂ©e comme ordinateur de bord du vaisseau Ă  la place d’Eddy, et le vaisseau se retrouvera bloquĂ© au milieu de cet apocalypse. C’est Ă  ce moment-lĂ  qu’ils seront sauvĂ©s par l’immortel Wowbagger qui passait par lĂ  pour continuer son Ă©ternelle quĂȘte d’insulte de l’univers entier.

Pendant ce temps, suite Ă  la destruction de la Terre, le Prostetnic Vogon Jeltz entendra parler de rumeurs faisant Ă©tat d’une colonie humaine ailleurs dans l’Univers. Ne pouvant laisser sa mission inaccomplie, il se mettra en quĂȘte de celle-ci pour la dĂ©truire et exterminer l’humanitĂ© comme convenu. A bord du vaisseau de Wowbagger, Zaphod et ce dernier se lancent un dĂ©fi mutuel dont l’enjeu est de rĂ©ussir Ă  faire mourir l’immortel, las de son interminable existence. Ils partiront alors en direction d’Asgard Ă  la recherche de Thor qui devrait ĂȘtre capable d’exhausser Wowbagger.

Bien qu’Ă©crit par un auteur diffĂ©rent, And Another Thing… parvient Ă  conserver une narration similaire Ă  celle que la sĂ©rie H2G2 a dĂ©veloppĂ© au fil du temps. On remarque tout de mĂȘme quelques diffĂ©rences oĂč par exemple les lieux de l’action sont indiquĂ©s pour que le lecteur puisse suivre les multiples changements de scĂšnes qui s’enchaĂźnent parfois rapidement au sein d’un chapitre. J’ai quand mĂȘme constatĂ© que l’humour Ă©tait assez diffĂ©rent, parfois un peu trop convenu. Le livre s’est permis d’ajouter une rĂ©fĂ©rence assez connue de la culture populaire avec Cthulhu qui faisait partie des divinitĂ©s en cours de recrutement pour fonder un culte sur la planĂšte Nano, la derniĂšre colonie humaine.

L’un des ressentis principaux que j’ai eu avec ce dernier opus est qu’il est long, un peu trop mĂȘme. Il traĂźne en longueur avec beaucoup de scĂšnes d’expositions car il se retrouvĂ© obligĂ© de dĂ©velopper tous les Ă©lĂ©ments permettant de proprement conclure l’intrigue. Les diffĂ©rents arcs narratifs s’enchaĂźnent correctement et leurs dĂ©veloppements parallĂšles pour aller jusqu’Ă  la convergence finale sont bien maĂźtrisĂ©s, mais j’ai vraiment l’impression que le livre s’est senti obligĂ© de dĂ©velopper beaucoup de choses.

Ne connaissant pas l’oeuvre de Colfer, je suis incapable de dire si c’est liĂ© Ă  son style d’Ă©criture ou le fait qu’il ait Ă©mulĂ© la narration tordue des H2G2, mais j’ai principalement regrettĂ© le fait que le livre traĂźne en longueur et que l’humour soit globalement fade. Il y a eu assez peu de passages qui m’ont rĂ©ellement fait rire, Ă  peine sourire mĂȘme. Les personnages sont enfermĂ©s dans leur rĂŽle et Ă©voluent trĂšs peu, voire pas du tout, et en dehors d’une nouvelle romance qui se dĂ©veloppe durant cette histoire, c’est le calme plat. En elle-mĂȘme, l’histoire est bien exĂ©cutĂ©e et dignement conclue avec une fin ni fermĂ©e, ni ouverte, mais laissant comprendre que nous y sommes.

Au delĂ  de ses dĂ©fauts, le livre reste dans la lignĂ©e de la sĂ©rie H2G2 et a rĂ©ussi Ă  achever une aventure qui aura pu s’arrĂȘter dignement aprĂšs le dĂ©cĂšs de son crĂ©ateur. Un Univers toujours aussi barrĂ© et bardĂ© d’improbabilitĂ©s qui permet d’en voir de toutes les couleurs.