Garbage Collector


It's all in the title !

🏷️ All Tags 📄 All Posts

The Hitchhikker's Guide to the Galaxy

- 7 minutes reading time
The Hitchhikker's Guide to the Galaxy
Logo Don't Panic basé sur le film, © Touchstone pictures

Récemment, je me suis offert une liseuse ebook histoire de déporter les lectures habituellement faites sur PC sur un support plus convenable. Et surtout, profiter du confort de lecture des écrans e-ink que je trouve impressionnant tant le rendu est proche d’un vrai papier imprimé. Afin d’alimenter un peu ce nouveau support, j’ai opté pour lire une série que je voulais lire depuis longtemps après n’avoir connu que le film et lu à droite et à gauche le reste de l’univers : Le Guide de l’auto-stoppeur galactique (H2G2 pour The Hitchhikker’s Guide to the Galaxy).

A dire vrai, je n’ai jamais été lecteur de livres. Ce support ne m’a jamais emballé et tenir un bouquin entre mes mains ne me motive pas outre mesure car je trouve ça peu confortable. La légèreté et simplicité d’une liseuse a clairement gommé ce défaut et j’en profite donc pour rattraper un peu de temps perdu. J’ai toujours adoré l’univers de H2G2. Cet humour anglais bien décalé, enchaînant situations aussi absurdes qu’improbables au travers d’une aventure dans les quatre coins de l’univers, avec des personnages haut en couleur et bien barrés. H2G2 est également très connu de la culture geek puisque c’est l’une des oeuvres de culture populaire qui est souvent cité dedans, notamment avec le fameux “42” qui se veut être la réponse à la Question sur la Vie, L’Univers, et le Reste. Je vous proposerai ici une petite série d’articles sur chaque volume des livres avec un petit avis dessus. Mais d’abord, voici un rappel de ce qu’est la série et son origine pour ceux que ça intéresse.

The Hitchhikker’s Guide to the Galaxy est initialement un feuilleton radio britannique écrit par Douglas Adams et diffusé à la BBC Radio 4 entre 1978 et 1980, puis qui a repris ensuite entre 2004 et 2018 (en adaptant le reste de l’histoire sortie en livres). Avant H2G2, l’idée de base était une proposition appelée “The Ends of the Earth” de 6 épisodes autonomes durant lesquels notre planète serait détruite de différentes façons. Au fur et à mesure de l’écriture, Adams ajoutera des extraterrestres, puis un motif pour leur venue. Enfin, le sujet arriva avec l’“incroyablement remarquable” Guide de l’auto-stoppeur Galactique, initialement motif d’arrivée des aliens et depuis devenu point central de l’histoire. Celle-ci démarre de la même façon que l’idée de base avec la destruction de la Terre.

L’idée de ce guide du routard galactique est venue de la jeunesse d’Adams durant laquelle il traversa toute l’Europe en auto-stop avec une copie du Hitch-hiker’s Guide to Europe comme seul bagage. Cependant, l’origine varie selon les récits qu’Adams en a fait. Au lieu d’être un livre papier le Guide est un livre électronique contenant à peu près tout ce qu’il faut savoir sur l’Univers et arborant sur sa couverture le très rassurant : Don’t Panic !. Elément central de l’histoire, le récit est régulièrement ponctué par la lecture d’un article du Guide fournie sous forme de narration doublée pour les versions Radio, TV et film, ou encore en passages imbriqués, voire chapitres entiers pour les livres.

Bien que changeante selon les différentes adaptations et réécritures d’Adams, l’histoire de H2G2 raconte les péripéties d’Arthur Dent, un anglais bien malchanceux, qui se retrouve embarqué dans des aventures intergalactiques par son ami Ford Prefect à la suite de la destruction de la Terre par les Vogons. Terre qui est détruite pour construire la déviation d’une route hyperspatiale à la place. Arthur ignorait que Ford était en réalité un extraterrestre natif de Bételgeuse V, chercheur et auteur pour le Guide de l’Auto-stoppeur Galactique venu sur Terre pour enrichir les sections du Guide concernant cette planète. Ils partageront leurs aventures avec Zaphod Beeblebrox, le demi-cousin de Ford et accessoirement Président de la Galaxie, poursuivi par les autorités pour avoir volé le Coeur-en-Or, un remarquable vaisseau spatial doté d’un révolutionnaire générateur à improbabilités infinies lui permettant de voyager aux quatre coins de l’univers en quelques minutes. Arthur retrouvera à bord Trillian, une jeune femme qu’il avait rencontré lors d’une soirée mais qui a été embarquée par Zaphod peu avant la destruction de la Terre, faisant ainsi d’eux les deux derniers survivants de l’humanité. Enfin, le dernier personnage principal n’est autre que Marvin, l’androïde dépressif qui fait partie du personnel robotique du Coeur-en-Or. Marvin représente l’accomplissement en matière d’intelligence artificielle avec une authentique personnalité et le “cerveau de la taille d’une planète”, mais il fait aussi partie des prototypes ratés ce qui l’a fait sombrer dans un état de dépression et d’ennui permanent. Toute cette fine équipe se retrouve embarquée dans une suite d’aventures incongrues, propulsée par les improbables sauts du Coeur-en-Or à travers l’espace et le temps, le tout vu sous l’angle de la découverte permanente d’Arthur de choses qui sont considérées comme banales par le reste des personnages.

H2G2 est une œuvre multi-supports. Née en tant que feuilleton radio de deux fois six épisodes à la fin des années 70, l’aventure a ensuite été adaptée en romans sous la forme d’une “trilogie en cinq parties”. Le premier volume est intitulé The Hichhikker’s Guide to the Galaxy, tout simplement, et a été édité en 1979. S’en est suivi de The Restaurant at the End of the Universe en 1980, Life, the Universe, and Everything, en 1982, puis So Long, and Thanks for All the Fish en 1984, et enfin Mostly Harmless en 1992. Un sixième roman a été écrit en 2009 par Eoin Colfer intitulé And Another Thing…, basé sur des écrits non publiés de Douglas Adams qui considérait alors l’écriture du sixième opus. Hélas, Adams décéda subitement en 2001 d’une crise cardiaque. Les 4 romans faisant suite au premier sont tous titrés selon une phrase présente dans The Hitchhikker’s Guide to the Galaxy. Le sixième emprunte cependant son titre d’une phrase issue du troisième volume de la série.

Le feuilleton radio avait aussi fait l’objet d’une adaptation en série télévisée en 1981. D’une durée de six épisodes, elle reprend la même histoire moyennant quelques modifications comme avec les deux premiers romans. Le casting principal de la série était le même que celui de l’émission radio à l’exception de deux personnages. Cependant, à la suite d’un désaccord entre Adams et la BBC, la suite ne sera pas produite. Un élément amusant à noter est qu’Adams était aussi scénariste pour l’autre grande série SF de la BBC, à savoir Doctor Who. Certains éléments du troisième livre, Life, the Universe, and Everything sont issus d’un projet abandonné lié à la série du Docteur. Une nouvelle série TV avait été annoncée en juillet 2019 par la plateforme Hulu. Celle-ci devait être diffusée à partir de 2021 mais en raison de la pandémie de COVID-19, la production de celle-ci a été retardée et vise désormais 2022.

Parmi les autres adaptations majeures de H2G2 se trouve bien évidemment le film sorti en 2005. Comme toutes les adaptations cinéma, le film a eu son lot de fans et de détracteurs. A titre personnel, ayant pu découvrir l’univers par ce biais, je n’émettrai pas spécialement d’avis là dessus. Il diffère en partie avec l’histoire de base et se permet d’ajouter quelques éléments supplémentaires comme le Point-of-View Gun qui est une création d’Adams pour cette occasion, ou encore la visite sur la Vogosphère qui est abandonnée dans le roman. Le casting du film était pas mal également avec de bons acteurs et j’ai particulièrement bien apprécié le jeu d’Alan Rickman pour Marvin. Même si en découvrant ensuite le personnage dans le livre, j’ai pu constater de sacrés écarts où dans la version papier Marvin est beaucoup plus amer et acerbe, voire agressif, qu’il ne l’est dans le film. Bien qu’il se termine sur une fin ouverte en route vers le Dernier Restaurant avant la Fin de l’Univers, le succès du film ne fut pas suffisant pour lui donner une suite. Il n’a pas bidé, mais il n’a pas non plus cartonné.

H2G2 est donc un univers que j’apprécie beaucoup. Ce qui est amusant, c’est bien qu’il soit une comédie de science fiction, l’univers de la série n’en a pas moins anticipé quelques avancées technologiques qui sont depuis devenues réalité. Le Guide, par exemple, est un livre électronique contenant une immense base d’information soit rien d’autre qu’un ordinateur portable moderne ou encore une tablette. Le Babel Fish, un poisson glissé dans le conduit auditif qui permet de traduire instantanément n’importe quelle langue, est aujourd’hui nos logiciels de traduction automatisés. Babel Fish fut d’ailleurs le nom du service de traduction en ligne de Yahoo! pendant quelques années. L’histoire présente également des ordinateurs contrôlés par la voix, le mouvement ou encore le toucher, ce qui est aussi le cas aujourd’hui.

Voilà pour cette introduction à l’univers de H2G2. Je vous proposerai par la suite un billet pour chaque livre de la série avec ce que j’en ai pensé.