The Legend of Zelda, une s√©rie de jeux qui fait partie de mes favorites. Y a-t-il d’autre saga du jeu vid√©o qui d√©clenche autant d’hyst√©rie lorsqu’un nouvel opus d√©voile ses premi√®res images ? Je me rappellerai toujours la fameuse bande-annonce de l’E3 2004 de l’√©pisode qui deviendra Twilight Princess o√Ļ le public s’est mis √† hurler lorsque Link est apparu √† l’√©cran apr√®s quelques secondes de vid√©o. Apr√®s un peu plus de 30 ans et 19 √©pisodes qui cumulent presque 120 millions de ventes √† ce jour, la licence Zelda fait partie des s√©ries iconiques de Nintendo, et du jeu vid√©o d’une mani√®re assez globale.

Bref, ce ne sera pas une surprise √† la lecture de cet article, mais je suis un fan de la s√©rie des jeux Zelda depuis ma d√©couverte de celle-ci avec A Link to the past sur SNES. Un peu comme j’avais fait pour la licence Xenoblade, je vous proposerai une petite s√©rie d’articles sur cette grande saga du jeu vid√©o. Ce premier article vous pr√©sentera la licence dans sa globalit√©. Ensuite, j’aborderai les diff√©rents √©pisodes de la saga au travers les d√©cennies qu’elle a travers√©e, et enfin un dernier qui mettra les choses dans l’ordre avec la chronologie officielle de la s√©rie. Dans la mesure o√Ļ je n’ai pas non plus eu l’occasion de jouer √† l’int√©gralit√© de celle-ci, je serai un peu plus succins sur les √©pisodes que je ne connais pas.

Qu’est-ce que Zelda

Legend of Zelda est une s√©rie de jeu vid√©o d’action aventure se d√©roulant dans un univers de fantasy o√Ļ le joueur incarne le personnage de Link. Le premier titre de la s√©rie a √©t√© cr√©√© en 1986 par Shigeru Miyamoto en s’inspirant de ses promenades dans la campagne environnant sa maison d’enfance √† Kyoto. L√† bas, il voyait des lacs, des for√™ts, des villages de campagne et des grottes. Plus jeune, il explora une caverne avec une lanterne et c’est cette exp√©rience qui lui inspira l’id√©e du jeu Zelda. En effet, une bonne partie de celui-ci consiste en l’exploration de grottes et cavernes. Miyamoto voulait faire de Zelda un jardin miniature dans lequel le joueur pouvait s’√©panouir.

Et oui, un √©l√©ment qu’on a oubli√© √† l’√©poque o√Ļ Breath of The Wild avait √©t√© m√©diatis√© comme √©tant un “Zelda en monde ouvert”, c’est que le premier titre de NES en √©tait d√©j√† un ! En effet, lorsque le joueur d√©marrait sa partie, il se retrouvait au milieu de la campagne avec un Link tout seul, sans aucun √©l√©ment de contexte ni indication (limitations techniques oblige, l’histoire du jeu √©tait narr√©e par le livret associ√©) et partait donc √† l’aventure.

Le nom de la s√©rie est bas√© sur l’un des personnages du jeu, la Princesse Zelda, qui est-elle m√™me nomm√©e en hommage √† Zelda Fitzgerald, l’√©pouse de l’√©crivain Francis Scott Fitzgerald.

Contrairement √† la cat√©gorie dans laquelle la s√©rie Zelda est souvent catalogu√©e, les jeux ne sont pas des action RPG. En dehors d'Adventure of Link, aucun titre ne poss√®de de r√©el syst√®me d’exp√©rience, de niveau ou de personnalisation du personnage. Les seules am√©liorations dont Link est capable sont le nombre de ses points de vie, symbolis√©s par des coeurs ou encore sa barre de magie quand disponible. Le reste de ses aptitudes se d√©bloque gr√Ęce √† des armes sp√©ciales (boomerang, filet, arc..) ou encore des tuniques le prot√©geant d’un certain √©l√©ment (tunique rouge pour le feu, etc).

Le syst√®me de jeu alterne des phases d’exploration du monde ext√©rieur, l’exploration de donjons, et la communication avec des PNJ. L’exploration du monde et des donjons s’articule autour d’√©nigmes qui requi√®rent d’observer le d√©cor ou bien d’aller r√©cup√©rer un objet particulier pour d√©bloquer le chemin. G√©n√©ralement, une fois le puzzle reconstruit, des raccourcis sont activ√©s pour faciliter la retravers√©e. L’exploration des donjons se fait √† l’aide d’une carte qu’on peut obtenir dans ceux-ci, de recherche de cl√©s pour d√©bloquer les portes, et l’utilisation d’accessoires. Les donjons se terminent par un boss dont la strat√©gie est g√©n√©ralement li√©e √† la th√©matique du donjon et √† l’objet principal qu’on y r√©cup√®re.

En dehors de Legend of Zelda premier du nom et Breath of the Wild qui sont des mondes ouverts enti√®rement explorables d√®s le d√©part, les jeux Zelda se d√©couvrent petit √† petit par l’exploration du monde. Plus le joueur progresse dans l’histoire, plus il d√©bloque des nouvelles zones, √©nigmes, et donjons. C’est d’ailleurs ce qui est √† l’origine d’un reproche assez r√©current de la saga : la lin√©arit√© des jeux. Ceux-ci suivent un parcours trac√© et le joueur doit s’y plier. Il y a bien quelques √©pisodes qui ont essay√© de la casser virtuellement, mais en r√©alit√© c’est toujours un blocage sc√©naristique qui permet simplement de faire les donjons dans l’ordre de son choix.

L’univers et ses personnages r√©currents

L’univers de la s√©rie Zelda est inspir√©e de la fantasy √† la Tolkien et y applique une esth√©tique emprunt√©e √† l’√©poque m√©di√©vale europ√©enne. Il reprend √©galement quelques √©l√©ments de l√©gendes telle que la Master Sword qui est issue du mythe d’Excalibur. La Triforce, l’artefact sacr√© de la s√©rie, est inspir√©e des l√©gendes autour des reliques sacr√©es et des batailles qui ont eu lieu pour l’h√©g√©monie de leur possession.

La s√©rie Zelda se d√©roule majoritairement dans le Royaume d’Hyrule, une r√©gion du monde qui, selon la l√©gende, a √©t√© cr√©√©e par 3 d√©esses qui laiss√®rent apr√®s leur d√©part la Triforce, un ensemble de trois triangles qui repr√©sentent chacun une vertu des d√©esses : la Force, la Sagesse, et le Courage. Celui qui d√©tient la Triforce se voit conf√©rer le pouvoir de voir tous ses souhaits devenir r√©alit√©. A cause de la grande puissance de celle-ci, la Triforce a √©t√© plac√©e dans un monde parall√®le √† Hyrule, le Royaume Sacr√©, o√Ļ elle r√©side en s√©curit√©. La l√©gende raconte aussi qu’√† chaque fois qu’un √™tre aux noirs desseins chercherait √† s’en emparer, un H√©ros se dressera contre lui. Dans le cas o√Ļ celui qui s’empare de la Triforce ne poss√®de pas l’√©quilibre des trois vertus, celle-ci se s√©pare alors en trois pi√®ces repr√©sentant une caract√©ristique pr√©cise entre la Force, le Courage et la Sagesse, et se rattache √† l’√™tre chez qui la vertu est dominante. Le Royaume d’Hyrule est peupl√© par les Hyliens, des humano√Įdes aux oreilles pointues rappelant des elfes, ainsi que plusieurs autres esp√®ces atypiques comme les Gorons (peuple des montagnes, les Zora (peuple aquatique), les Kokiri (peuple de la for√™t), et d’autres encore, mais aussi des cr√©atures magiques telles que des f√©es et d’autres moins sympathiques.

Au plus loin que remonte la chronologie des Zelda, la Triforce √©tait l’objet de convoitise de Demise, un d√©mon immortel ayant ma√ģtris√© le temps lui-m√™me. A l’issue d’une bataille extr√™mement violente, Demise parvint √† √™tre scell√© dans une prison par la d√©esse Hylia et son guerrier. La d√©esse abandonnera alors sa divinit√© pour se r√©incarner r√©guli√®rement parmi le peuple des Hyliens. Plusieurs si√®cles pass√®rent et Demise parvint √† briser le sceau qui le retenait. La r√©incarnation de la d√©esse et de son guerrier embrassent alors leur destin pour le repousser une nouvelle fois. A l’issue de ce nouvel affrontement qui se terminera par la destruction de Demise, celui-ci lancera dans sa rage une mal√©diction qui le fera rena√ģtre encore et toujours, maudissant ainsi les descendants de la d√©esse et du H√©ros qui devront le combattre syst√©matiquement. La spirale infernale des Zelda est lanc√©e.

Avec le récit de cette légende, je vous ai rapidement présenté les trois personnages principaux et récurrents de la série : Link, le Héros, Zelda, la réincarnation de la déesse, et Ganon, la personnification de la malédiction de Demise.

Link est le personnage central de l’histoire de chaque opus, mais aussi celui incarn√© par le joueur. Ses caract√©ristiques r√©currentes sont qu’il est un jeune gar√ßon / jeune adulte Hylien (cela d√©pend des √©pisodes) portant une tunique verte et un bonnet pointu. Il est g√©n√©ralement le d√©tenteur de la Triforce du Courage et sa destin√©e est de combattre les forces du mal qui veulent faire sombrer Hyrule dans les t√©n√®bres. Link a √©t√© nomm√© ainsi par Miyamoto car il symbolisait le lien entre le joueur et le monde d’Hyrule. En jeu, il s’agit d’un protagoniste silencieux. Non pas que Link soit muet, mais il ne dispose d’aucune ligne de dialogue √©crite et ses propos sont implicites durant les dialogues avec les PNJ. Ce choix avait √©t√© fait pour favoriser l’attachement du joueur au personnage et lui permettre d’imaginer ce que Link r√©pond au PNJ plut√īt que de lire une ligne de dialogue. A noter que dans certains √©pisodes, le joueur se voit la possibilit√© de choisir des r√©ponses ayant diff√©rentes tonalit√©s (oui / non / sarcastique) durant un dialogue. Outre sa tunique et son apparence physique, l’une des r√©currences de Link est qu’il appara√ģt souvent en train de dormir au d√©but du jeu. Skyward Sword en a m√™me fait une plaisanterie avec des personnages soulignants le c√īt√© gros dormeur de Link.

Le joueur peut g√©n√©ralement renommer Link √† la cr√©ation de sa premi√®re sauvegarde. Link poss√®de d’autres titres pour le d√©finir selon les √©pisodes : H√©ros du Temps, H√©ros du Vent, L’√©lu des Dieux, etc.

Zelda

Zelda est la princesse d’Hyrule, r√©incarnation de la d√©esse Hylia, et gardienne de la Triforce de la Sagesse. Si pendant plusieurs jeux Zelda a √©t√© simplement la princesse en d√©tresse captur√©e par Ganon, elle a acquis au fil des √©pisodes un r√īle plus actif dans la s√©rie o√Ļ elle devient un support pour Link. Elle est m√™me jouable dans le jeu Spirit Tracks o√Ļ son esprit a √©t√© s√©par√© de son corps et qu’elle assiste Link dans sa qu√™te pour le r√©cup√©rer. Elle prend aussi parfois part √† l’aventure sous une autre identit√© pour aider Link, ou alors parce qu’elle n’est pas encore consciente de sa destin√©.

Au fur et √† mesure des √©pisodes, Zelda prend un r√īle de plus en plus actif et assiste Link dans le combat final contre Ganon o√Ļ elle poss√®de g√©n√©ralement un arc avec des fl√®ches de lumi√®re permettant de le blesser. Malgr√© tout cela, Zelda reste encore bien souvent ancr√©e dans un r√īle de “demoiselle en d√©tresse” ou bien de “donneur de qu√™te” avec mes diff√©rents d√©fis qu’elle peut donner au H√©ros. C’est un personnage qui est souvent un peu plus en retrait car soit actif dans la qu√™te et devan√ßant Link (comme dans Skyward Sword ou Breath of the Wild), soit comme observatrice aidant le h√©ros en lui donnant des informations (cas de Ocarina of Time dans la p√©riode enfant). Dans Wind Waker et Ocarina of Time, elle poss√®de deux alter ego contrastant avec le r√īle de “demoiselle en d√©tresse” car dot√©s tous deux d’une tr√®s forte personnalit√© et de grandes capacit√©s de combat. C’est depuis ces √©pisodes que Zelda a commenc√© √† prendre part de mani√®re plus active √† l’histoire. A titre personnel, je ne peux qu’esp√©rer un opus o√Ļ Zelda et Link pourraient √™tre ensemble et que la campagne puisse se jouer en coop√©ration entre les deux en exploitant leurs talents sp√©cifiques.

Ganon

Ganon, aussi connu sous le nom de Ganondorf lorsqu’il est sous sa forme humano√Įde, est l’antagoniste principal de la s√©rie. Il est le d√©tenteur de la Triforce de la Force et s’av√®re √™tre la r√©incarnation de Demise √† la suite de la mal√©diction qu’il a inflig√© aux descendants d’Hylia et du H√©ros. Lorsqu’il n’a pas sa forme humano√Įde, Ganon est un d√©mon en forme de porc, voire sanglier selon les versions, anthropomorphique qui se bat g√©n√©ralement avec une lance ou √† mains nues. En tant que Ganondorf, il na√ģt parmi les Gerudo, un peuple de voleurs vivant dans les r√©gions arides d’Hyrule exclusivement compos√© de femmes. Une fois tous les cent ans, un homme appara√ģt au sein de leur peuple pour devenir leur roi. Dans la majorit√© des jeux, son objectif est de s’emparer de la Triforce et il fomente donc g√©n√©ralement l’enl√®vement de Zelda et la recherche du H√©ros en vu de r√©cup√©rer les deux pi√®ces qui lui manque. Lorsqu’il n’est pas l’antagoniste principal du jeu (parce que banni ou emprisonn√© dans un autre monde), il est quand m√™me souvent celui qui tire les ficelles et se fait aider par un autre vil personnage pour revenir sur le devant de la sc√®ne.

A la diff√©rence de Zelda et Link, Ganon est toujours le m√™me personnage. Il est la renaissance de Demise et √† l’exception d’un jeu durant lequel il est la r√©incarnation du Ganon original, il est toujours le m√™me. Les seules diff√©rences qu’on peut voir sont par exemple son style de combat qui change ou son apparence. G√©n√©ralement, sous son apparence humano√Įde, Ganondorf est un homme de grande taille (2m30 selon Hyrule Historica) √† forte musculature qui poss√®de une peau verte et des cheveux rouges.

Je me permets une petite r√©flexion personnelle sur ce personnage car malgr√© son statut d’antagoniste, je trouve qu’on se rend assez vite compte qu’il est en fait lui aussi une victime de Demise. Cette id√©e s’est de plus en plus d√©velopp√©e gr√Ęce aux √©pisodes r√©cents qui ont cherch√© √† se mettre en raccord avec la chronologie officielle, mais on constate qu’il est lui aussi un personnage maudit. Il a √©t√© cr√©√© par la rage et la haine de Demise et, contrairement √† Link et Zelda, a v√©cu toutes ces d√©faites progressives ce qui n’a fait que renforcer ce sentiment. Dans Breath of the Wild, il est explicit√© le fait que Ganon a fini par l√Ęcher toute sa puissance et sa haine dans un immense assaut, laissant tomber l’id√©e de rena√ģtre √† nouveau.

Quelques malheureuses errances

Si The Legend of Zelda est une licence souvent reconnue pour les qualit√©s de la s√©rie, les aventures √©piques qu’elle permet de vivre, la direction artistique avec des paris parfois risqu√©s, ou encore le gameplay toujours adroitement ficel√©, h√©las elle a eu quelques regrettables erreurs de parcours.

Les jeux CD-i

Beaucoup connaissent l’histoire, mais remettons un peu de contexte. Au d√©but des ann√©es 1990, Nintendo voulait d√©velopper un p√©riph√©rique CD pour la SNES et les m√©sententes entre les diff√©rents acteurs ont donn√© la naissance de la Playstation de Sony. L’autre acteur avec qui Nintendo travaillait sur le sujet √©tait Philips. Le constructeur avait lui aussi r√©cup√©r√© les travaux de console √† CD pour lancer son syst√®me multim√©dia faisant aussi office de console de jeux, la Philips CD-i.

A l’√©poque, Philips avait eu les droits pour utiliser des personnages de Nintendo pour son propre syst√®me et trois jeux en d√©coul√®rent. Ces trois opus sont consid√©r√©s comme les pires jeux de la licence Zelda, et ils sont reni√©s par la chronologie officielle de la s√©rie.

  • Link : The Faces of Evil, sorti en 1993 √©tait un jeu d’aventure bas√© sur l’univers et profitant des capacit√©s vid√©os de la CD-i pour y ajouter des s√©quences cin√©matiques en dessin anim√© qui √©taient une horreur. Le syst√®me de jeu √©tait immonde et la difficult√© stupidement mal √©quilibr√©e. Le jeu se pr√©sentait sous la forme d’un plateforme en 2D.
  • Zelda : The Wand of Gamelon est sorti en m√™me temps que le pr√©c√©dent. Il avait les m√™mes d√©fauts mais pr√©sentait un √©l√©ment innovant pour la s√©rie (encore √† ce jour), c’est le seul √©pisode o√Ļ l’on joue Zelda et qui part sauver Link.
  • Zelda’s Adventure est sorti quelques mois apr√®s en 1994, comme le pr√©c√©dent √©pisode il met le joueur dans la peau de Zelda qui part de nouveau sauver Link. Ici, le jeu a chang√© de moteur graphique et propose des d√©cors issus de photos r√©elles, vus du dessus comme dans Legend of Zelda, et les sc√®nes cin√©matiques en dessin anim√© ont √©t√© remplac√©es par des s√©quences avec des vrais personnes. C’est tout aussi mauvais. Le jeu avait √©t√© pourri √©galement par une direction artistique immonde et des temps de chargement d√©courageants entre deux √©crans.

Le dessin animé

La licence Zelda avait fait l’objet d’un dessin anim√© am√©ricain de 13 √©pisodes produit par DiC et distribu√© par Viacom en 1989. Il s’agit l√† de l’autre tableau honteux pr√©sent dans la galerie familiale de la s√©rie car le dessin anim√© ne respectait que tr√®s peu la licence. De plus, Link √©tait d√©peint comme √©tant un gros beauf qui faisait ni plus ni moins que du harc√®lement sexuel contre Zelda.

L’impact de la licence dans le jeu vid√©o

Zelda est une licence √† succ√®s et fait partie de celles dont Nintendo fait en sorte de toujours en faire un √©v√©nement. Elle fait partie des rares s√©ries dont certains opus ont eu des scores parfaits dans le magazine japonais Famitsu. Le jeu Ocarina of Time a √©galement d√©tenu le record du jeu s’√©tant le mieux vendu lors de sa premi√®re semaine. En mars 2021, la licence a vendu en tout plus de 118 millions de copies. Le jeu original est la quatri√®me meilleure vente de la NES.

La licence Zelda a √©galement inspir√© pas mal de cr√©ateurs dans le monde du jeu vid√©o. D√©j√†, il s’agit d’une des rares s√©ries √† avoir brillamment r√©ussi son passage √† la 3D √† une √©poque o√Ļ d’autres ont compl√®tement √©chou√©. Les r√©alisateurs des jeux Grand Theft Auto ont √©t√© inspir√©s par des m√©caniques de Ocarina of Time pour GTA III. Parmi d’autres noms, les cr√©ateurs des jeux Okami, Souls, Shadow of Colossus, ou encore The Witcher III ont fait partie des personnes influenc√©es par la s√©rie.

Et après

The Legend of Zelda continue d’√™tre une s√©rie prolifique et son prochain opus est attendu pour 2022 avec la suite de Breath of the Wild. En attendant, elle a surtout remis au go√Ľt du jour d’anciens √©pisodes via des remakes HD notamment de Skyward Sword r√©cemment, mais aussi de Link’s Awakening en 2019.

Pour ma part, j’esp√®re que la s√©rie continuera de se moderniser et de s’am√©liorer. Breath of the Wild a donn√© une nouvelle fa√ßon de jouer √† Zelda, et la premi√®re bande annonce de sa suite semble pas mal am√©liorer l’id√©e. Nous verrons bien !

Le prochain article de la s√©rie sera consacr√© aux jeux sortis durant les ann√©es 1980 et 1990. Ensuite nous verrons ceux de la premi√®re d√©cennie de 2000 pour finir sur 2010 √† maintenant. Le dernier article vous proposera un r√©cap avec la chronologie de la s√©rie qui a √©t√© d√©voil√©e pour la premi√®re fois avec le livre Hyrule Historica √† l’√©poque de la sortie de Skyward Sword.