Garbage Collector


It's all in the title !

📑 Table of Contents

🏷️ All Tags 📄 All Posts

The Legend of Zelda - Années 80-90

- 10 minutes reading time
The Legend of Zelda - Années 80-90
© Nintendo

A la suite de l’introduction à la Saga Zelda, je vous propose donc un petit tour d’horizon des jeux de la série sortis dans les années 1980 et 1990.

The Legend of Zelda

Le tout premier épisode de la série est sorti en février 1986 au Japon, sur la Nintendo Entertainment System, aussi connue nous le nom de Famicom. Le jeu est sorti là bas comme lanceur de l’extension Disk System de la console, un lecteur de disquettes pour la NES. Ceci permit à la console d’avoir un support de stockage beaucoup moins cher, mais en contrepartie lent et peu fiable. Ce système permettait aussi d’avoir une sauvegarde des données des jeux et une meilleure qualité sonore.

Aux USA et en Europe, Legend of Zelda est sorti uniquement sous forme de cartouche NES classique, intégrant une pile pour alimenter une mémoire interne permettant de sauvegarder la progression dans le jeu. Outre son monde ouvert très vaste pour de la NES et ses nombreux donjons, Legend of Zelda proposait aussi un mode difficile modifiant la disposition des donjons et des objets en entrant “ZELDA” comme nom de sauvegarde.

L’histoire de Legend of Zelda se résume ainsi : Le Royaume d’Hyrule est en proie au chaos. Il a été envahi par les armées de Ganon, le prince des ténèbres, dans le but de s’emparer de la Triforce de la Force pour reconstituer l’artefact légendaire conférant d’immenses pouvoirs. Pour éviter qu’il ne puisse l’obtenir, la Princesse Zelda l’éclata en 8 fragments qui furent éparpillés dans des donjons souterrains secrets. Elle enverra sa servante Impa à la recherche d’une personne suffisamment courageuse pour sauver le royaume, peu avant d’être enlevée par Ganon. Impa tombera sur un jeune homme, Link, qui la sauvera alors qu’elle était acculée par les sbires de Ganon.

Entendant cet appel à l’aide, Link partira à l’aventure pour sauver le Royaume d’Hyrule et la Princesse Zelda.

Comme dit dans le précédent article, Legend of Zelda était un jeu en monde ouvert démarrant sur Link dans la plaine d’Hyrule. La première grotte dans laquelle il peut tout de suite entrer est à l’origine d’un même Internet : “IT’S DANGEROUS TO GO ALONE ! TAKE THIS” où un vieil ermite confie à Link une épée pour se battre.

Adventure of Link est la suite directe du premier jeu, sortie en janvier 1987. Comme le premier, il a été proposé sur le Disk System au Japon et cartouches classique à l’international. L’un des changements principaux de ce titre est qu’il intègre des mécaniques de RPG avec notamment des points d’expérience. Egalement, la vue du dessus est changée pour un défilement horizontal durant l’exploration des lieux tandis que le monde extérieur reste en caméra de haut. C’est aussi celui-ci qui a introduit le système de barre de magie pour Link et le personnage de Dark Link réutilisé plusieurs fois ensuite.

Avant Breath of the Wild qui a réuni toutes les chronologies Zelda en un point culminant, Adventure of Link était le seul épisode faisant suite directe du jeu original.

Adventure of Link se déroule six ans après Legend of Zelda. Link est maintenant âgé de 16 ans et remarque une étrange marque sur sa main gauche, ressemblant à l’emblème d’Hyrule. En allant voir Impa pour en savoir plus, elle lui racontera la Légende de Zelda. En plaçant sa main sur une porte scellée par la magie depuis des années, il révélera une sale secrète où se trouve Zelda, endormie dans un sommeil infini. Il ne s’agit pas de la Zelda du premier jeu mais de celle à partir de laquelle la légende est nommée. Après la mort de leur père, le frère de Zelda essayait d’obtenir l’emplacement de la Triforce. Refusant de le lui révéler, elle sera attaquée par un sorcier travaillant pour son frère et un sort la plongera dans ce sommeil sans fin. Le sorcier se fera tuer par sa propre magie après avoir perdu le contrôle de celle-ci. Pris de remords, le prince placera Zelda dans la tour du château et décrétera que toutes les princesses nées de la famille royale devront s’appeler Zelda en mémoire de cette tragédie.

Impa expliquera alors à Link que la marque qu’il possède est la preuve qu’il est le héros pouvant rompre le sort de Zelda. Elle lui donnera un coffre contenant des cristaux et un texte écrit dans un langage ancien que Link semble pouvoir lire sans le savoir. Le texte lui apprendra qu’il doit placer les cristaux dans six palais dispersés dans Hyrule pour pouvoir accéder à l’emplacement de la Triforce du Courage. Il se lancera alors de nouveau à l’aventure.

A Link to the Past est sorti en novembre 1991 sur la Super Nintendo Entertainment System. Profitant d’une console plus performante, le jeu possède une direction artistique beaucoup plus aboutie et tire parti des capacités de la console avec un Link beaucoup plus contrôlable et des accessoires plus versatiles. Il retrouve une vue du dessus et ajoute un univers parallèle que Link pourra explorer. Il abandonne les mécaniques de RPG que The Adventure of Link avait introduite et revient à des concepts plus classiques pour la série. Chronologiquement parlant, A Link toe the Past se déroule bien avant les événements des deux premiers jeux. Cela signifie donc que les personnages de Link et Zelda que rencontrons dans cet épisode sont de lointains ancêtres. A titre personnel, c’est le premier jeu Zelda auquel j’ai joué.

Link est le dernier descendant des Chevaliers d’Hyrule et vit dans une maison au sud du château avec son oncle. Une nuit, alors que son oncle partait en mission, il est réveillé par un message qui lui est envoyé par la Princesse Zelda grâce à de la télépathie. Celle-ci a été enfermée dans la prison du château par le sorcier Agahnim qui a pris le pouvoir du royaume. Link suivra alors son oncle et s’infiltrera dans les souterrains du château, mais il finira par retrouver son parent mortellement blessé. Il lui confiera son équipement et la tâche d’aller délivrer Zelda.

Link extirpera la Princesse de la prison et la suivra dans un souterrain secret qui mène à un ancien temple où elle restera avec Sahasrahla, le descendant d’un des anciens sages qui ont forgé l’épée de légende. Le sage expliquera à Link que l’objectif du sorcier est de briser le sceau qui enferme Ganon dans le Royaume Sacré, depuis devenu le Royaume des Ténèbres à cause de la corruption engendrée par sa magie noire.

Link’s Awakening est le premier épisode sorti sur console portable, à savoir sur la Gameboy de Nintendo en 1993. Le jeu conserve les mêmes mécaniques que ses prédécesseurs moyennant quelques limitations causées par la console évidemment. Il bénéficia par la suite d’une version colorisée pour la Gameboy Color qui ajouta un donjon exploitant cette amélioration pour l’occasion. Parmi les nouveautés de gameplay, c’est le premier jeu de la série qui était capable d’assigner un objet à plusieurs boutons, offrant des nouvelles combinaisons d’accessoires. Enfin, c’est aussi le premier jeu à ne pas se dérouler dans le Royaume d’Hyrule mais sur une île au milieu de l’océan. Link’s Awakening a fait l’objet d’un remake sur Nintendo Switch en 2019. Le jeu et ses mécaniques sont exactement les mêmes, mais avec une direction artistique moderne vraiment réussie qui donne un effet de diorama ainsi que des cinématiques d’intro et de fin en dessin animé. Personnellement, j’ai pu découvrir cet épisode grâce à ce remake.

Link’s Awakening est la suite de A Link to the Past, il s’agit là du même protagoniste. A la suite des événements du précédent jeu, Link est parti voyager vers des contrées lointaines par la mer pour s’entraîner à combattre de nouvelles menaces. Cependant, il se retrouve pris dans une tempête et son embarcation est détruite. Il s’échoue inconscient sur la plage de l’île de Koholint et recueilli par Talon et sa fille Marin. Peu de temps après, Link retourne sur la plage pour récupérer son épée et se fait alerter par un hibou qui lui demande de réveiller le Wind Fish. Celui-ci réside et rêve dans un oeuf géant situé au sommet du mont Tamaranch de l’île et ne peut être réveillé qu’avec les 8 instruments des sirènes.

Link commence alors à explorer l’île et part à l’aventure pour retrouver ces intrisuments. En chemin, il commencera à combattre les Nightmares qui retiennent le Wind Fish et il découvrira des secrets inattendus au sujet de cette île mystérieuse.

Ocarina of Time

En 1998 sort l’épisode qui fera certainement le plus de bruit et aura marqué bon nombre de joueurs : Ocarina of Time. Il aura fallu 5 années après Link’s Awakening pour voir arriver une nouvelle entrée à la série, et celle-ci sera faite en grande pompe. Zelda débarque sur la nouvelle console de Nintendo, la Nintendo 64, et fait ainsi son passage à la 3D. A l’origine, Ocarina of Time devait sortir sur l’accessoire 64DD de la console, un lecteur de disque magnétique de plus grande capacité que les cartouches usuelles de la console. Cependant, le jeu fut finalement transféré sur cartouche car les performances du 64DD étaient trop faibles en lecture. Ce fut un beau challenge pour les équipes de développement car le jeu était initialement prévu pour un support de 16Mo et fut étendu à 32. C’était le plus gros jamais réalisé par Nintendo.

Ocarina of Time a instauré des mécaniques qui sont encore présentes à ce jour dans les Zelda : la vue à la troisième personne, le système de ciblage avec verrouillage évitant de devoir viser, l’assignation dynamique des boutons selon le contexte de la situation, etc. Le jeu reprend la notion de mondes parallèles mais instaure cette-fois le voyage temporel. En effet, lorsqu’il obtiendra l’épée de légende, Link sera transporté 7 ans dans le futur et sera adulte. Le jeu exploite alors des mécaniques qui sont spécifiques selon l’âge de Link : restriction d’objets, certains chemins accessibles uniquement en enfant grâce à sa petite taille…

Chronologiquement parlant, Ocarina of Time est le point de bascule entre les différents embranchement de la chronologie officielle de la série. L’histoire de l’épisode précède celle de A Link to the Past.

Après un cauchemar durant lequel il voyait une jeune fille s’enfuir à cheval poursuivie par un homme en noir, Link est réveillé par la fée Navi qui lui demande d’aller voir l’Arbre Mojo, le protecteur du peuple Kokiri dont il fait partie. L’Arbre lui explique alors qu’un homme maléfique issu du peuple du désert, aspirant à conquérir le monde, lui a jeté un sort qui le laisse mourant. Il demandera à Link de détruire le mal qui le ronge de l’intérieur. Après avoir battu le monstre qui se trouvait dans l’arbre Mojo, le vénérable esprit lui donnera un pierre spirituelle et lui dira dans ses dernières paroles d’aller retrouver la Princesse Zelda.

Rejeté par son peuple car accusé d’avoir tué l’Arbre Mojo, Link quittera la forêt Kokiri et se mettra en route vers le château d’Hyrule pour entrer en contact avec la Princesse. En parvenant à se faufiler dans les jardins du château, Link rencontrera la jeune fille qui observait de loin son père en train de recevoir le représentant du peuple Gerudo, Ganondorf. Zelda pense que le roi des Gerudo est un homme malfaisant à la recherche de la Triforce. Elle implorera alors Link de partir à la recherche des autres pierres spirituelles qui permettent d’ouvrir l’accès au Royaume Sacré où la Triforce réside, avant que Ganondorf ne mette la main dessus.


Voici donc un tour du propriétaire des premiers jeux de la licence qui ont parcouru les années 1980 et 1990. En seulement une décennie, Zelda aura changé plusieurs fois de support et les jeux auront beaucoup évolué pour faire un passage à la 3D qui est l’un des plus réussis de l’industrie. Le prochain article traitera des jeux sortis durant la première décennie des années 2000.