Final Fantasy XIV : Shadowbringers est la troisième extension du MMORPG Final Fantasy XIV. Sortie en juillet 2019, elle emmène le joueur dans un monde parallèle au sien, totalement consumé par la lumière primordiale et en voie de destruction. Parmi ses nouveautés, le niveau maximum est porté à 80, deux nouveaux Jobs le Dancer et le Gunbreaker, et deux nouvelles espèces jouables, les Viera et Hrothgar. A l’heure où ce billet est écrit, c’est l’extension actuellement en vigueur dans le jeu.

Alors que les tensions entre l’Alliance d’Eorzea et l’Empire Garlean ne cessent de croître, l’Aventurier est pris dans une autre affaire plus inquiétante. Ses compagnons sont tous tombés progressivement dans un état comateux et leur esprit a quitté leur corps. Ce sera finalement son tour d’être invoqué par une mystérieuse entité qui parviendra à le transporter dans son propre monde, le Premier reflet des 13 copies de la Source, le monde originel d’où provient l’Aventurier et ses compagnons. Le First est en proie à une destruction imminente causée par un cataclysme sans précédent : l’inondation par la lumière primordiale (appelée The Flood). La seule région épargnée par cette catastrophe, Norvrandt, lutte désormais contre les Sin Eaters, des entités corruptrices de lumière pure qui transforment les habitants au fur et à mesure de leurs contacts avec eux.

L’Aventurier arrive à Crystarium, une cité montée autour de la Tour de Cristal de ce monde permettant de relier les différents univers entre eux et devra faire confiance au mystérieux Exarch qui l’a invoqué lui et ses compagnons sur place. Son premier objectif sera alors de retrouver ses compagnons perdus dans ce monde qui sont là depuis maintenant plusieurs années, le temps passant plus vite dans cette version du monde. Entre temps, l’Aventurier retrouvera un fantôme de son passé, l’esprit du Warrior of Darkness rencontré auparavant dans leur propre monde.

Shadowbringers inverse les rôles. L’Aventurier est considéré comme le Warrior of Light dans son monde, mais dans celui du First il est le Warrior of Darkness, le seul capable de renverser la domination de la lumière permanente dans laquelle leur monde est assujetti. A ce titre, le Hyur Midlander des matériels promotionnels du jeu devient Dark Knight, le seul job parmi ses capacités capable de lutter contre les Sin Eaters (la cinématique de démarrage montrant les différents Jobs de l’Aventurier mis en défaut tour à tour face à cet ennemi inconnu jusqu’à ce qu’il bascule Dark Knight). Evidemment ce n’est que pour le scénario, dans la réalité du jeu le Dark Knight n’a aucun avantage spécifique face aux Sin Eaters.

Parmi les changements notables introduits par cette extension, nous pouvons noter une nouvelle refonte du système de combat. La jauge de “TP” des attaques physiques a été supprimée et remplacée par la barre de mana pour toutes les disciplines. Deux nouveaux Jobs font leur entrée : le Dancer qui est un attaquant à distance faisant office de soutien en groupe, puis le Gunbreaker inspiré de Final Fantasy VIII qui est un nouveau tank. Les deux démarrent niveau 60 directement. Le Blue Mage voit également son niveau maximum passer à 60, puis 70 dans le dernier patch majeur de l’extension.

L’une des grandes nouveautés de Shadowbrindgers est aussi le système “Trust”. Celui-ci permet d’accomplir les donjons nécessaires à l’histoire en étant accompagné par les Scions qui remplissent les différents rôles requis. Similaire aux missions de commandement disponibles auprès des Grandes Compagnies qui permettent au joueur d’explorer des donjons avec l’aide de PNJ, ici les Scions sont gérés de manière plus intelligente car ils savent esquiver les attaques ciblées et font aussi office de tutoriel pour apprendre la mécanique des boss. A noter que le joueur ne peut faire les donjons qu’une seule fois avec eux et devra attendre le niveau 80 pour pouvoir rejouer les donjons ainsi. En contrepartie, il devra faire monter de niveau les différents membres de l’équipe, ce qui s’avère assez long et fastidieux. Le gain d’expérience des PNJ a cependant été augmenté lors d’un des patchs du jeu.

Deux nouveaux raids sont de la partie. Le raid à 10 joueurs est directement inspiré de Final Fantasy VIII en reprenant de nombreuses musiques du jeu, mais aussi l’une des invocations qui était présente dedans : Eden (Orbital dans la VF du jeu original). Ici, Eden est présenté comme étant le Sin Eater originel qui a déséquilibré le monde et plongé celui-ci dans la lumière permanente. Trois chapitres ont été ajoutés progressivement durant la vie de l’extension. Le raid alliance est une collaboration avec Yoko Taro, le créateur des jeux NieR, qui s’inspire de NieR Automata et s’intitule “YoRHa : Dark Apocalypse”. La première partie, The Copied Factory est adapte le premier niveau du jeu tandis que la seconde, The Puppets' Bunker se déroule dans les ruines d’une station orbitale. La troisième est prévue pour arriver avec le dernier patch majeur du jeu en avril 2021. Le patch 5.4 du jeu a également introduit le Mode Exploration permettant de parcourir les donjons de Shadowbringer vides d’ennemis et d’obstacles. Egalement, ce patch a débloqué les montures volantes dans les zones historiques d’Eorzea, permettant ainsi de parcourir la totalité du jeu par ce moyen.

C’est le 8 février 2021 qu’a été annoncée la nouvelle extension de Final Fantasy XIV, intitulée Endwalker, prévue pour sortie en automne 2021. Un nouveau Job a déjà été présenté, le Sage, une classe de soigneur utilisant des drones rappelant méchamment des Funnels à la Gundam.

Avec Shadowbringers s’achève cette série d’articles sur Final Fantasy XIV. Comme expliqué dans le premier à ce sujet, ce jeu est revenu de très loin et n’a fait que de se bonifier avec le temps. C’est un exemple que j’ai même déjà eu l’occasion d’utiliser à titre professionnel lorsque je suis amené à travailler sur un projet mal parti. Comme souvent, tout est une question de moyens donnés pour que le projet puisse obtenir le succès espéré, et ceux-ci ne sont pas que financiers mais aussi humains en mettant les bonnes personnes aux bons postes.